logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil du site > 15. Changements climatiques > 20. Web Bibliothèque Climat > 20. Impacts et conséquences > 10. Pollution & santé > La revolatilisation dans l’Arctique des polluants organiques persistants induite par le changement climatique
La revolatilisation dans l’Arctique des polluants organiques persistants induite par le changement climatique
date 24 juillet 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Nature - 24 juillet 2011

- Thème : Impacts et conséquences, pollution & santé
- Titre : La revolatilisation dans l’Arctique des polluants organiques persistants induite par le changement climatique
- Titre original : Revolatilization of persistent organic pollutants in the Arctic induced by climate change
- Auteur : J. Ma et al.
- Revue : Nature
- Date de parution : 24 juillet 2011
- Lien de consultation : http://www.nature.com/nclimate/jour...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Les polluants organiques persistants (POP) sont des composés produits par l’activité humaine (pesticides, produits industriels, etc) et non dégradables dans l’environnement. Ils ont tendance à être transportés par les vents sur de très longues distances et à s’accumuler dans certaines zones telles que l’Arctique, où les basses températures favorisent leur dépôt, et où ils vont contaminer l’environnement et la chaîne alimentaire. Si leur concentration atmosphérique a diminué durant les dernières décennies du fait d’un plus strict encadrement de leur production et de leur utilisation à échelle mondiale, le réchauffement climatique en cours a désormais pour effet, selon les scientifiques canadiens et norvégiens responsables de cette étude, d’induire leur re-volatilisation dans l’atmosphère du fait de la hausse des températures et de la fonte des glaces. Cela est particulièrement le cas depuis deux décennies, à tel point que le changement climatique à lui seul pourrait anéantir les efforts de la communauté internationale pour réduire l’exposition humaine et environnementale à ces composés fortement toxiques.


Consultez l’article : [http://www.nature.com/nclimate/jour...]