logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
40. Energie

L’analyse et la comparaison de scénarios énergétiques ont constitué un élément central du Débat National sur la Transition Energétique (2013). La prise en compte des rares scénarios qui respectent les engagements énergétiques et climatiques de la France [1] a conduit à un consensus politique autour de quelques objectifs importants, comme un Facteur 2 sur la consommation d’énergie finale d’ici 2050, qui complète le Facteur 4 sur les émissions de gaz à effet de serre en 2050. Le lien entre la sobriété, l’efficacité énergétique et une politique climatique ambitieuse a ainsi été établi.

La consommation énergétique en France augmente. Depuis 1973, la structure de la consommation d’énergie primaire en quantité a fortement évolué :
- la part du pétrole a été divisée par 2
- la part du charbon a été divisée par 3
- la part du gaz a été multiplié par 2
- la part de l’électricité a été multipliée par près de 10.

En 2012, le pétrole reste la source d’énergie la plus utilisée (44 %) dans l’énergie finale, devant l’électrcité (32 %) et le gaz (21%). Les énergies renouvelables ne répresentaient que 11%.

Le Président de la Republique a annoncé une diminution de 30% des énergies fossiles dans le mix de la France d’ici 2030 et une diminution du part du nucléaire dans el mix électrique à 50% en 2025 (nous sommes actuellement à 75%).

Problématique énergétique Énergies renouvelables



Captage et stokage du carbone Nucléaire






LES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE
  • Financement - Feuille de route efficacité énergétique

    30 avril

    Dans le cadre du projet FFREE « Financement – Feuille de route efficacité énergétique » Le Réseau Action Climat France et l’institut négaWatt ont développé des plans d’actions contenant des mesures concrètes d’efficacité énergétique.

  • Le mythe français du nucléaire bon marché

    8 décembre 2011

    Tribune de Sandrine Mathy, présidente du RAC, Isabelle Autissier, Presidente du WWF France, Madeleine Charru, présidente du CLER, Adélaïde Colin, porte-parole de Greenpeace France, Bruno Genty, président de France Nature Environnement, Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, Sébastien Lapeyre, directeur du CNIID, Serge Orru, Directeur General du WWF France - parue dans le Monde du 7 décembre 2011

DANS CETTE RUBRIQUE