logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Se tenir informé > Nos publications > Cinq mythes sur le transport aérien
Cinq mythes sur le transport aérien
date 17 décembre 2015 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Le transport aérien international échappe à toute contrainte sur la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, à l’instar du transport maritime. Cinq raisons à cela : cinq mythes que le secteur s’efforce de maintenir dans les esprits pour ne pas avoir à réduire ses propres émissions et que le Réseau Action Climat analyse dans cette brochure de 8 pages.

Le transport aérien international échappe à toute contrainte sur la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, à l’instar du transport maritime. Alors que l’Accord de Paris devait envoyer un signal fort à l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OACI) à la veille de son Assemblée Générale en 2016, ce secteur a tout bonnement disparu du texte de l’accord. Cinq raisons à cela : cinq mythes que le secteur s’efforce de maintenir dans les esprits pour ne pas avoir à réduire ses propres émissions et que le Réseau Action Climat analyse dans cette brochure de 8 pages.

1- "Le transport aérien a un impact mineur sur les changements climatiques"
Faux ! Responsable de plus de 2% des émissions de CO2 mondiales, le transport aérien a le même impact sur le climat qu’un pays comme l’Allemagne. Pire, une fois tous ses effets pris en compte (trainées de condensation, oxydes d’azote, etc.) il est responsable de 5% du réchauffement climatique.

2- "Le transport aérien lutte déjà bien assez contre les changements climatiques"
Faux ! Le transport aérien échappe aux textes internationaux de lutte contre les changements climatiques, il est exonéré de taxe sur le carburant, et les négociations menées au sein de l’OACI pour rectifier le tir patinent depuis plus de 15 ans...

3- "La croissance du secteur aérien sera neutre en carbone en 2020"
Faux ! La croissance du trafic aérien est telle que les mesures d’efficacité énergétique ne suffiront pas pour limiter les émissions de gaz à effet de serre du secteur. Cet objectif ne sera atteint qu’une fois qu’un prix sera mis sur la pollution des avions.

4- "Le progrès technique va sauver le climat"
Faux ! Alors que le secteur nous promet des miracles, l’amélioration de la performance énergétique s’établit à 1,1%, par an depuis 2010. À ce rythme, l’objectif fixé à 2% par an d’ici 2020 sera atteint avec 12 ans de retard !

5- "L’avion, la seule option pour voyager"
’impact du transport aérien sur le climat est sans commune mesure avec celui des autres modes de transports. Sur un trajet national, il émet jusqu’à 40 fois plus que le train par passager / kilomètre ! Et pourtant nombreux sont les 24 millions de passagers qui prennent l’avion chaque année pour un voyage métropolitain. À l’échelle internationale, de nombreux déplacements pourraient aussi être évités.

Comparaison des différents modes sur un trajet national :


Le Réseau Action Climat émet des recommandations de politiques et mesures à mettre en place au niveau international, européen, national et local pour limiter les impacts du transport aérien sur le climat.

La plaquette est disponible gratuitement en téléchargement en cliquant ici.


Pour toute commande ou information complémentaire, adresser un mail à infos(a)rac-f.org.