logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > CETA et reforme du marche carbone : double peine pour le climat au Parlement européen
CETA et reforme du marche carbone : double peine pour le climat au Parlement européen
date 15 février
texte+ texte- google twitter facebook

Le Parlement européen a voté sur deux textes essentiels pour les citoyens européens : l’un sur l’adoption du CETA (l’accord UE-Canada) et l’autre sur la réforme du marché carbone - ce mécanisme censé faire payer les pollueurs en Europe afin de faire baisser les émissions de CO2. Le Parlement européen n’a pas écouté les citoyens. Sur ces deux votes, il a décidé de trahir l’accord de Paris sur le climat.

Vote sur le CETA

Le Parlement européen a ratifié le CETA, l’accord de libre-échange UE-Canada. Ce traité climaticide entrera provisoirement en vigueur à partir du 1er mars, avant même sa ratification par les parlements des États membres, étape nécessaire pour sa validation complète.

Il est particulièrement inquiétant de constater qu’après la COP21, les parlementaires se prononcent pour un traité dont on sait qu’il fait peser des risques importants sur la transition énergétique européenne, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la part des énergies fossiles, les emplois, la transformation de notre modèle agricole vers l’agroécologie et la santé des populations, à travers des règlementations affaiblies.

La société civile européenne restera mobilisée pour que le vote des parlements nationaux envoie ce texte aux oubliettes. Nos élus doivent écouter le peuple, qui appelle à une transformation du commerce international, afin de le rendre compatible avec la lutte contre le dérèglement climatique.

Copyright : Greenpeace

Vote sur le système européen d’échange de quotas de CO2 (EU ETS) :

En adoptant une réforme a minima du marché carbone de l’UE, le Parlement européen a raté une occasion rare de faire payer les pollueurs en Europe et de renforcer l’application de l’accord de Paris sur le climat. Alors que le marché carbone européen est totalement dysfonctionnel aujourd’hui, la majorité des eurodéputés a cédé aux sirènes des lobbies industriels et des énergies fossiles et a détricoté certaines des propositions les plus intéressantes faites par la Commission Environnement du Parlement.

Un débat important sur ce sujet est prévu entre les ministres européens de l’Environnement le 28 février, avant que la négociation entre le Parlement et le conseil de l’UE ne s’engage. La France doit se montrer ferme et ambitieuse dans cette négociation.