logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Le 5ème rapport du GIEC > Le rapport et son contenu > 5ème rapport du Giec : Sortir des énergies fossiles est indispensable
5ème rapport du Giec : Sortir des énergies fossiles est indispensable
date 14 avril 2014 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

La troisième et dernière partie du 5ème rapport du Giec, largement consacrée aux émissions de gaz à effet de serre (l’atténuation des changements climatiques), confirme que nous devons sortir des énergies fossiles.

Le Giec a déjà publié les deux première parties de son cinquième rapport. La première était consacrée aux éléments scientifiques du climat ; la seconde aux impacts des changements climatiques.

La troisième partie du rapport du Giec est donc consacrée à l’atténuation, c’est à dire aux moyens de réduire notre contribution aux changements climatiques. En d’autre termes, il cherche à proposer des solution pour diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.
Pour ce faire, le rapport évalue les différents moyens disponibles pour lutter contre ces émissions.

Creative Commons, 2008
Source : Flickr

Le constat est clair : nos émissions de gaz à effet de serre (surtout de CO2) augmentent de plus en plus vite, particulièrement depuis dix ans.

Ainsi entre 2000 et 2010, on a constaté que :
- 10 pays représentaient à eux seuls 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
- 75% de la hausse de ces émissions étaient dues à la production d’énergie et aux activités industrielles

Or, si l’on souhaite maintenir la hausse des températures en deçà du seuil de 2°C (seuil au delà duquel le système climatique pourrait connaître des cycles de dérèglement irréversibles), il faut réorienter au plus tôt nos modes de production d’énergie, pour diminuer significativement nos émissions de gaz à effet de serre.

Selon le Giec, rester sous les barre des 2°C est possible. Mais les énergies renouvelables devront jouer un rôle majeur, pour changer nos modes de production d’énergie et réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Si le rapport évalue d’autres solutions, comme le nucléaire ou la capture et stockage de carbone (CSC), il montre cependant que ces solutions ne sont pas les meilleures : le nucléaire est une énergie risquée qui ne répond pas aux enjeux climatiques ; et le CSC reste une technologie « théorique », dont l’efficacité n’a pas été prouvée dans la pratique.

Au delà du développement des énergies renouvelables, comme condition indispensable pour éviter la crise climatique, le rapport du Giec montre qu’il est indispensable de stabiliser les concentration atmosphériques de gaz à effet de serre – et donc de réduire drastiquement nos émissions.
Cette stratégie devra inclure « la sortie à long terme des énergies fossiles ». Pour cela, il faudra une réorientation massive des investissements vers les énergies renouvelables dans les décennies à venir.

D’ici 2029, il faudra multiplier par deux les investissements dans les énergies renouvelables (par rapport aux investissements réalisés en 2010), et largement réduire les investissements dans les énergies fossiles (c’est à dire diminuer ces investissements de 30 Md$/an, soit -20% entre 2010 et 2029).

Limiter d’ici la fin du siècle la la hausse des températures à 2 °C suppose aussi de réduire les émissions mondiales entre 40 % et 70 % d’ici 2050 et de les ramener à un niveau « proche de zéro », d’ici la fin du siècle.

Les deux décennies à venir sont deux décennies de grandes opportunités pour réduire nos émissions, qu’il ne faudra pas manquer. Si on attend après 2030, il sera très difficile d’atteindre l’objectif de maintenir la hausse des températures sous les deux degrés.


Le rapport décrypté en détail :

Cliquez ici pour télécharger le décryptage au format pdf